Nous contacter! Nos brochures Agenda

Actualités

18/12/2019

#InterviewAlumni – Xavier Gaudemet (BSB’2012): "Au Printemps, je prépare déjà Noël… de l’an prochain!"

Chef de Projets Culture de Marque au Printemps

#InterviewAlumni – Xavier Gaudemet (BSB’2012): "Au Printemps, je prépare déjà Noël… de l’an prochain!"

Qui es-tu, avant d’être Chef de Projets Culture de Marque au Printemps?

Je m’appelle Xavier, 33 ans, je suis originaire de région parisienne et vis à Paris. Je suis quelqu’un de passionné notamment par mon métier, mais aussi par le marketing et l’histoire.

Et sinon, tu fais quoi dans la vie… professionnellement?

Je suis responsable du Pôle "Culture de Marque" au Printemps. Ma mission est de faire en sorte de développer l’identité de marque de l’enseigne, selon plusieurs axes. D’abord travailler sur une plateforme de marque qui va définir sa vision, sa mission, sa stratégie, ses valeurs, sa personnalité, soient tous les éléments et les codes qui doivent rendre le Printemps unique pour ses clients, puis la déployer dans l’entreprise afin que les collaborateurs se l’approprient et la rendent réelle pour notre clientèle. Il y a également un travail sur le storytelling de la marque, et notamment sur toutes les opérations d’envergure comme celle de la période de Noël, avec l’objectif d’émerger vis-à-vis de la concurrence. Enfin un dernier axe est celui de la préservation de l’héritage du Printemps, avec l’idée de s’en inspirer et de pouvoir le transmettre aux générations futures.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton job?

Ce qui est hyper intéressant dans ce que je fais, c’est de raconter des histoires. Par exemple actuellement nous sommes en train de préparer l’histoire de Noël… de l’an prochain! Je trouve que d’être dans le long terme rend le rapport à ce qu’on fait encore plus fort.

Un mot de ton parcours entre BSB et ton job actuel?

Cela s’est fait de façon très linéaire. Quand j’étais à BSB j’ai réalisé mes stages au Printemps sur différents métiers, en tant qu’Assistant Chef de Projets CRM, c’est-à-dire la gestion des programmes de fidélité, puis au service Communication. Et puis j’ai été embauché directement à la suite de mon diplôme à la Direction Marketing & Communication du Printemps, à Paris.

Si tu devais présenter le Printemps à un enfant?

Le Printemps est un très grand magasin, connu et reconnu dans le monde entier. C’est un monument mais aussi un lieu d’expérience et d’émotions: quand un client entre l’un de nos magasins, nous voulons qu’il se sente aussi bien que lors d’un beau jour de printemps à Paris.

Une anecdote marquante à raconter?

Nous organisons des visites guidées des coulisses du magasin du boulevard Haussmann, en partenariat avec une agence spécialisée dans les visites insolites qui s’appelle Cultival. Il arrive qu’à cette occasion les clients ressortent très émus, se rappelant des souvenirs d’enfance par exemple devant les vitrines de Noël. C’est quelque chose de touchant et qui montre l’attachement très profond que peuvent avoir les clients et le degré d’émotion qu’on est capable de créer.

La dernière grande fierté que tu aurais dû davantage célébrer?

Nous planchons depuis plus d’un an sur une nouvelle plateforme de marque, que j’évoquais précédemment. C’est un énorme travail que nous venons de finaliser et que nous nous apprêtons à déployer auprès de tous les collaborateurs. J’en suis assez fier, mais on n’a pas encore pris le temps de la célébrer comme il se doit!

La plus grosse difficulté que tu as vécue jusqu’ici avec le Printemps?

Je n’ai pas vécu de grosses difficultés en tant que telles, mais le Printemps est une entreprise très ancienne – elle aura 155 ans en 2020 –, donc il est toujours un peu compliqué de faire bouger ce type d’organisation à la culture et l’histoire très ancrées. Mais même si ce n’est jamais évident avec ce genre de gros navire, on a toujours besoin d’avancer, de se remettre en cause, d’innover… et je peux dire qu’on y arrive à force de persévérance!

Un acteur du changement, c’est quoi pour toi?

C’est quelqu’un qui a une vision de l’avenir, qui sait où il veut aller, mais qui sait aussi être à l’écoute de son environnement, des clients, des équipes, et qui sait s’adapter, concrétiser sa vision en tenant compte des ressentis de chacun.

Un acteur du changement qui t’inspire?

Je pense au fondateur du Printemps, Jules Jaluzot, et à son successeur Gustave Laguionie. Ce furent des personnalités très fortes dans l’histoire de notre maison, qui ont su impulser une dynamique incroyable, transmettre leur passion tout en s’adaptant au monde qui changeait, et qui marquent encore fortement la culture de l’entreprise aujourd’hui.

Ta morning routine pour avoir l’énergie de changer les choses chaque jour?

La première chose que je fais chaque jour est de regarder l’actualité du monde mais aussi de la mode, du commerce, de l’économie. Je suis toujours à l’affut des nouveaux acteurs, de nouveaux concepts. Pour cela la lecture quotidienne de la newsletter Fashion Network me nourrit bien.

L’événement qui t’a donné envie de contribuer au changement?

Peut-être la célébration des 150 ans du Printemps en 2015. Ce fut un grand moment d’histoire et de partage qui nous a incité à faire encore mieux pour l’avenir. En plus c’est l’un des premiers projets auquel j’ai contribué, ça m’a boosté à fond pour la suite.

Quel genre d’étudiant étais-tu?

J’étais plutôt calme, sûrement plus que la moyenne, assez studieux et finalement assez peu fêtard. Par contre je m’impliquais beaucoup dans les projets de groupes. Je me souviens par exemple avoir travaillé sur un concept de création d’entreprise, autour de la thématique de "ce qui manque au monde", et ce fut particulièrement inspirant. C’est l’un des moments à BSB où j’ai vraiment ressenti l’envie d’être un acteur du changement.

Si tu pouvais revivre ta période étudiante, que ferais-tu autrement?

Pour être honnête, je suis plutôt content de mon parcours, je ne crois pas que je ferais différemment.

Quel est le choix de parcours ou l’action entreprise lorsque tu étais étudiant qui t’a le plus servi?

Ce qui a été super important a été mon semestre à l’international, à Berlin, pour l’ouverture culturelle que cela m’a apporté, et le fait de bosser avec des gens très différents. Et puis évidemment il y a mes stages au Printemps, notamment l’année de césure, qui m’ont conduit à ce que je fais aujourd’hui.

Une rencontre qui t’avait particulièrement inspirée durant ton parcours à BSB?

Ma professeure de marketing, Diana Bratu. Elle m’a transmis des éléments de marketing, en particulier autour de l’identité de marque, qui m’ont beaucoup… marqué!

Ta prochaine grande ambition?

C’est de déployer auprès de tous les collaborateurs du Printemps, soient tout de même plus de 3.000 personnes, notre fameuse nouvelle plateforme de marque, et la faire vivre pour accompagner le Printemps de demain.

Un conseil ou un message à donner à un étudiant de BSB?

Soyez guidés par votre passion, ne choisissez pas un parcours par défaut, suivez votre instinct, et allez-y à fond ! Pour s’épanouir, il faut transformer ses passions en métier, c’est comme ça que ça marche.

Plus d’info sur le Printemps:

Pour participer à une visite guidée: Cultival



< Retour à la liste des actualités


Newsletter