Nous contacter! Nos brochures Agenda

Actualités

28/11/2019

#InterviewAlumni – Benjamin Caron (BSB’2008): "Je fais le ménage dans vos emails et ça fait du bien à la planète!"

Fondateur de Neety

#InterviewAlumni – Benjamin Caron (BSB’2008): "Je fais le ménage dans vos emails et ça fait du bien à la planète!"

Qui es-tu, avant d’être Fondateur de Neety?

Je suis Benjamin, j’ai 36 ans, lyonnais d’adoption depuis 4 ans mais j’ai vécu principalement en Haute-Savoie jusqu’à 30 ans. Avant tout, je suis quelqu’un de passionné par la nature, l’environnement et la technologie.

Et sinon, tu fais quoi dans la vie… professionnellement? Quel est ton rôle au quotidien?

Je fais fonctionner la société que j’ai fondée, Neety. Je définis sa stratégie de développement, j’imagine comment elle peut se développer, je touche à tout, que ce soit aux aspects financiers avec la recherche de fonds et la compta, mais aussi aux dimensions de marketing et de communication. Nous sommes une petite société, donc on a le nez partout pour que ça tourne au jour le jour.

Un mot de ton parcours entre BSB et ton job actuel?

J’ai un parcours un peu inattendu. En tout cas en sortant de BSB je le pensais tout tracé mais finalement ce n’est pas vraiment le cas. J’ai d’abord été chef de produit et responsable marketing dans l’industrie du bois, puis en recherche d’emploi avant d’assurer l’animation dans un office de tourisme. Aujourd’hui je suis donc entrepreneur, mais également professeur vacataire à BSB.

Si tu devais présenter Neety à un enfant?

Neety, ça sert à faire le ménage dans les boites mail et ça fait du bien à la planète. Et si je devais développer pour ses parents, je préciserais qu’il s’agit d’une solution web qui va permettre de nettoyer les boites de messagerie: à partir d’un scan de ces dernières, nous faisons des suggestions pour ne garder que les emails pertinents, en proposant un certain nombre d’actions en fonction des attentes du client. Un email, c’est une consommation d’environ 10g de CO2 en moyenne, et ça peut monter bien plus haut avec les pièces jointes. En faisant des économies de stockage grâce au blocage ou à la suppression des emails inutiles, c’est autant de gestes pour la préservation de l’environnement.

Une anecdote marquante à raconter?

En fait Neety est né à BSB lors d’un Startup Weekend, en 2015. Je l’ai pitché à ce moment-là et j’ai commencé à bosser dessus dans la foulée.

La dernière ou la plus belle réussite/grande fierté que tu aurais dû davantage célébrer?

La commercialisation de Neety l’été dernier. On ne l’a pas fêtée mais nous aurions dû, car cela concrétise beaucoup de travail et d’efforts.

La plus grosse difficulté que tu as vécue jusqu’ici avec Neety?

Faire émerger un projet entrepreneurial B to C dans un milieu où l’on n’est pas habitué à payer. Pour les gens, les emails, c’est gratuit. Il faut être capable de créer et proposer un produit avec une importante valeur ajoutée pour qu’ils soient prêts à payer.

Un acteur du changement, c’est quoi pour toi?

Quelqu’un qui va casser les codes, qui ose. Des que tu oses, quoi que tu fasses, tu participes au changement, à faire évoluer les choses.

Un acteur du changement qui t’inspire?

Récemment, je pense à Alexandria Ocasio-Cortez, une femme politique américaine, la plus jeune candidate jamais élue au Congrès. Elle remue un peu la classe politique aux Etats-Unis et contribue selon moi à faire évoluer les mentalités.

Ta morning routine pour avoir l’énergie de changer les choses chaque jour?

Chaque matin quand je vais au travail, je me mets de la bonne musique dans les oreilles, du hip-hop ou du reggae, je prends mon skate, et sur le chemin ça me donne la pêche.

L’événement qui t’a donné envie de contribuer au changement?

A un moment donné, lorsque je bossais dans une boite au marketing, j’ai pris conscience que je pouvais faire beaucoup plus que ce qui m’était donné dans les limites définies par l’entreprise. Je ne m’éclatais pas, je me suis senti un peu à l’étroit dans mon statut de salarié. J’avais besoin de me créer mon cadre à moi, et en fait c’est ce qui m’a naturellement mené à l’entrepreneuriat.

Quel genre d’étudiant étais-tu?

J’étais un élève très vite dissipé et déconcentré, sauf si le prof réussissait à m’intéresser. Et pas scolaire du tout: déjà, je n’aimais pas trop les cadres.

Si tu pouvais revivre ta période étudiante, que ferais-tu autrement?

J’en profiterais pour entreprendre. A l’époque je n’ai pas osé. Aujourd’hui, c’est plus facile d’entreprendre pendant ses études, les temps ont eu changé et aussi les écoles se sont adaptées. C’est donc ce que je ferais.

Quel est le choix de parcours ou l’action entreprise lorsque tu étais étudiant qui t’a le plus servi?

De partir à l’étranger avant de rejoindre BSB. Je suis allé en Suède lorsque j’étais en Bachelor, j’ai rencontré plein de monde, c’était vraiment super. Cela peut ressembler à une banalité de dire ça, mais oui, voyager à l’étranger et avoir des expériences internationales, ça ouvre l’esprit et c’est finalement très bénéfique.

Une rencontre qui t’avait particulièrement inspiré durant ton parcours à BSB?

Christine Lagarde était venue donner une conférence à l’Ecole, elle était Secrétaire d’Etat au commerce extérieur à l’époque. Je m’étais dit whaou!, sacrée prestance, elle maitrise ses sujets, il y a du niveau!

Ta prochaine grande ambition?

Tout simplement mener à bien ce que je fais avec Neety, que l’entreprise se développe. On vient de lancer la commercialisation, je veux continuer cette aventure.

Pourquoi ce choix de visuel te représentant?

Pour moi il symbolise l’ascenseur émotionnel quasi quotidien lié au lancement d’une aventure comme Neety. Dans ce genre de projet, sur un marché inexistant ou presque, avec un produit innovant, on peut passer dans une même journée d’un état de joie intense, la sélection pour un salon comme le WebSummit, à une remise en question de tout le produit ou de notre business model. Et c’est dans ces moments qu’il faut savoir garder la tête froide, prendre les bonnes décisions – ou en prendre en tout cas! – et surtout rester optimiste et motivé, sans perdre de vue le "pourquoi" nous faisons cela.

Un conseil ou un message à donner à un étudiant de BSB?

Faites-vous confiance, soyez curieux et osez, sortez du cadre!

Plus d’info sur Neety:



< Retour à la liste des actualités


Newsletter