Nous contacter! Nos brochures Agenda

Actualités

26/05/2020

#InterviewAlumni – Elodie Chevreux (BSB’13): "Bienveillance, écoute, reconnaissance, valorisation et respect de l’ensemble de ses collaborateurs sont les maîtres mots d’un bon manager"

Directrice Régionale chez Kidiliz

#InterviewAlumni – Elodie Chevreux (BSB’13): "Bienveillance, écoute, reconnaissance, valorisation et respect de l’ensemble de ses collaborateurs sont les maîtres mots d’un bon manager"

 

Qui es-tu, avant d’être Directrice Régionale chez Kidiliz?

Moi c’est Elodie. J’ai 30 ans et je suis mariée à Julien depuis 2 ans. Originaire de Nancy, j’ai vécu à Dijon et Buenos Aires dans le cadre de mes études. Après ça, comme une bonne partie des jeunes diplômés, je me suis installée à Paris pendant plus de 7 ans pour y lancer ma carrière. Depuis 2 ans, je suis retournée dans ma région d’origine dans le but de retrouver une vie plus saine. Côté plaisir, je suis passionnée de voyages et j’apprécie beaucoup la gastronomie et le bon vin, que je partage avec famille et amis.

Et sinon, tu fais quoi dans la vie… professionnellement?

Je suis Directrice Régionale (DR) pour le Groupe Kidiliz sur la Région Grand Est’. En quelques mots, Kidiliz est un groupe fort d’une expérience de plus de 50 ans dans le prêt-à-porter haut de gamme pour enfants (Absorba, Catimini, Kenzo Kids, Paul Smith Junior, etc.). Notre large portefeuille de marques apporte une véritable réponse à des enfants souhaitant exprimer un désir de différenciation, d’expression de leur propre personnalité.

En 6 ans, j’ai eu la chance de piloter plusieurs régions et pays différents: Paris, le Nord, l’Ouest et la Belgique. Ma région se compose actuellement de 25 magasins et d’une dizaine de corners de nos marques dans des Grands Magasins (Galeries Lafayette, Printemps, le Bon Marché, etc.). Femme de terrain, ma mission principale (et la plus riche!) est l’animation et l’accompagnement au quotidien de mes équipes. Mon rôle est de développer la performance économique de ma région tout en garantissant la mise en œuvre de la politique commerciale du Groupe, dans le respect de la promesse client et surtout de nos collaborateurs.

C’est un métier où l’analyse est quotidienne car chaque décision est prise en fonction des indicateurs de gestion, de performance (comme le panier moyen), la fréquentation, la marge, etc. En tant que DR, je suis le lien principal entre le terrain (magasins) et les fonctions supports du siège social. Les différents reportings que l’on peut produire, la communication des données clés du tissu économique d’une région, permettent d’adapter, d’affiner la stratégie de notre réseau et ainsi accroître ses performances.

Ce qui me plaît avant tout dans ce job, c’est la richesse et la variété des missions et des interlocuteurs que l’on côtoie. Il n’y a pas véritablement de journée type. Je peux être en home office pour répondre à un besoin d’analyse, en visite ou ouverture de magasin, en formation produit ou collection… ou encore en rendez-vous avec le Directeur d’un Grand Magasin. C’est un métier d’itinérance où l’autonomie, la liberté d’organisation et les prises de décision sont constantes. En parallèle, je m’occupe de coordonner et animer la formation des nouveaux collaborateurs terrain. Deux sessions de 3 jours sont proposées chaque année au siège afin de transmettre les valeurs et les clés métiers indispensables à la réussite au sein de notre enseigne.

Un mot de ton parcours entre BSB et ton job actuel?

A la fin de mes études, j’ai refusé un poste de gestionnaire stocks & produits dans une enseigne de prêt-à-porter pour retourner sur le terrain en tant que Responsable de Magasin chez Toscane, enseigne du Groupe Armand Thiery. Je me souviens encore à l’époque de la tête d’une partie de mes camarades de promo, assez stupéfaits lorsqu’à la remise de diplômes j’avais annoncé mon poste! Ce choix était murement réfléchi et il était indispensable pour moi de connaître le métier de Responsable de Magasin de A à Z pour comprendre le quotidien et les problématiques d’un magasin. Pendant cette période, j’ai appris les ficelles du métier, suis devenue experte du conseil client et j’ai surtout appris quel manager je souhaitais être. J’ai pu me tester et ainsi me sentir plus armée, crédible, lorsque l’évolution s’est présentée à moi.

Une anecdote marquante à raconter?

En 1ère année à BSB, j’ai choisi de faire mon stage au sein d’une boutique de prêt-à-porter. Ma Responsable de l’époque nous avait annoncé la venue du Directeur Régional, alors avec toute l’équipe on s’était préparé à sa venue. De mon côté, j’étais particulièrement contente à l’idée de pouvoir échanger avec une personne qui pratiquait le métier auquel j’aspirais. Quelle a été ma stupéfaction quand il a passé le pas de la porte sans me saluer ni mes autres collègues! La seule personne à qui ce cadre supérieur a porté de l’intérêt était la Responsable de Magasin. Il a exécuté sa visite, est passé à plusieurs reprises à côté de nous sans nous prêter la moindre attention… Nous étions invisibles! Malheureusement, au cours des 10 dernières années, j’ai pu constater la récurrence de ce type de comportement de certains cadres supérieurs…

Alors j’ai envie de vous faire passer un message aujourd’hui, vous, futurs managers, futurs cadres dirigeants…: la réussite, la performance d’une entreprise résultent de la participation de chacun de ses collaborateurs quel que soit son poste. La bienveillance, l’écoute, la reconnaissance, la valorisation et le respect de l’ensemble de ses collaborateurs sont les maîtres mots d’un bon dirigeant ou manager. "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin" – c’est aussi pour cela que j’ai choisi ce visuel.

La dernière réussite que tu aurais dû davantage célébrer?

Pour le coup, chaque réussite est fêtée dignement!

La plus grosse difficulté que tu as vécue jusqu’ici avec Kidiliz?

Le plus gros challenge pour moi a été la prise en charge en tant que DR des corners de nos marques au sein des Galeries Lafayette et Printemps Haussmann, à Paris. Je me suis retrouvée propulsée à 26 ans dans un gros paquebot… J’étais jeune et junior sur le poste. J’ai dû travailler dur pour comprendre en peu de temps les rouages des Grands Magasins dont je ne connaissais absolument pas le fonctionnement et faire face à des équipes qui étaient en place depuis 20 ans! Je dois avouer m’être sentie à plusieurs reprises dépassée mais c’est l’expérience qui a été la plus difficile et à la fois la plus formatrice pour moi.

Un commentaire concernant l’épisode Covid-19 que nous vivons?

Il y aura un avant et un après Covid-19, c’est une certitude. En tant que DR, nous allons devoir adapter notre manière de travailler. Même si nous avons déjà l’habitude de piloter à distance nos points de vente, nous allons devoir, dans un premier temps, le faire encore plus. Ce sera un vrai challenge de réussir à garder le contact, la proximité et de rassurer nos équipes sans contact physique tout en pilotant la performance.

Un acteur du changement, c’est quoi pour toi?

Un acteur du changement est une personne qui ose bousculer les codes, qui remet en question sans cesse le fonctionnement actuel, les mentalités pour apporter de l’évolution!

Un acteur du changement qui t’inspire?

Simone Veil. Femme de courage, elle a beaucoup œuvré pour les droits des Femmes. A nous aujourd’hui, de continuer à défendre et de valoriser le droits des Femmes au sein des entreprises où demeurent encore de profondes inégalités.

Ta morning routine pour avoir l’énergie de changer les choses chaque jour?

Aucune morning routine pour moi. J’aimerais vous dire que je me lève à 6h pour me concocter un excellent petit déjeuner et réaliser une séance de yoga… mais absolument pas! Je suis plutôt du genre à repousser 20 fois mon réveil et à partir précipitamment le ventre vide.

L’événement qui t’a donné envie de contribuer au changement?

Cela va paraître certainement bateau mais je vais répondre le Covid-19. Tout ce qui se passe actuellement est un appel pour nous inviter à modifier notre manière de vivre et de consommer.

Quel genre d’étudiante étais-tu?

Etudiante studieuse. Je crois n’avoir jamais loupé aucun cours! Si je sortais la veille, j’assumais… J’avais conscience du sacrifice financier que mes parents faisaient à l’époque pour moi et surtout du joli prêt à rembourser qui m’attendait à la sortie de l’école. J’étais investie également dans la vie associative de l’école en étant vice-présidente de la "job intérim" de l’école. Et surtout, je passais beaucoup de temps avec mes amis qui font toujours partie de ma vie aujourd’hui.

Si tu pouvais revivre ta période étudiante, que ferais-tu autrement?

Rien, si ce n’est quelques soirées supplémentaires!

Quel est le choix de parcours lorsque tu étais étudiante qui t’a le plus servi?

Mon année de césure, que j’ai effectuée chez Kidiliz Group. Dans une vie professionnelle, on a toujours un mentor. Une personne, une rencontre qui va faire que votre vie professionnelle ne sera plus jamais la même. Moi, j’ai rencontré le mien lors de cette année de césure. Il s’agit de mon ancien Directeur Général avec qui je suis encore en contact. Il m’a pris sous son aile et a clairement influencé le manager que je suis aujourd’hui. L’année de césure est une expérience unique pour faire de belles rencontres et nous aiguiller dans notre parcours professionnel.

Une rencontre qui t’avait particulièrement inspirée durant ton parcours à BSB?

Sans réfléchir, je vous dis Lionel Cévaër! Professeur de Marketing Stratégique en 3e année. Déstabilisant parfois mais brillant et captivant! Ses cours ont été une vraie source d’inspiration pour le sujet de ma thèse dont il a été le tuteur: Assertivité & Management.

Ta prochaine grande ambition?

J’aimerais m’occuper de la gestion d’un centre commercial. Un peu comme le poste de DR, c’est un poste dont les missions sont très variées mais avec une dimension tout autre. On touche un peu à tout: relation avec les enseignes partenaires, marketing & communication, gestion de l’exploitation de la business unit, etc.

Un conseil ou un message à donner à un étudiant de BSB?

Foncez, brillez et ayez confiance en vous et en votre école! Vous allez recevoir au cours de votre parcours tous les bagages académiques nécessaires au lancement de votre carrière mais surtout les valeurs humaines essentielles pour devenir un bon manager. Prenez des risques et acceptez de vous planter… "Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais".

Plus d’info sur Kidiliz:



< Retour à la liste des actualités


Newsletter