Actualités
29/01/2014

Deux nouvelles études pour la Chaire en Gouvernance d’Entreprise


Des travaux qui chamboulent les idées reçues sur la représentation des femmes dans les conseils d’administration

Isabelle Allemand, Odile Barbe et Bénédicte Brullebaut
 
Après l’étude de la représentation et du profil des femmes dans les conseils d’administration des sociétés cotées des compartiments A et B (plus de 150 millions d’euros de capitalisation), disponible sur http://www.observatoire-parité.eu, la Chaire en Gouvernance d’Entreprise du Burgundy School of Business, en partenariat avec l’AFECA (Association des Femmes Diplômées d’Expertise Comptable Administrateurs) et le Conseil Régional de Bourgogne, publie deux nouvelles études : une sur les sociétés cotées du compartiment C ; et une autre sur la représentation des femmes administrateurs dans les comités spécialisés au sein des entreprises cotées françaises des compartiments A et B. Avec des résultats qui vont parfois à l’encontre des idées reçues.
 
Le seuil légal atteint mais des profils différents dans les petites capitalisations
 
Le seuil de 20% de femmes dans les conseils d’administration requis par la loi Copé Zimmermann à horizon 2014 est presque atteint au 31/12/2012 dans le compartiment C : La part des femmes dans les conseils d’administration du compartiment C atteint 19,7% fin 2012, contre 23,3% pour le compartiment A et 17,5% pour le B. Les entreprises de plus petite capitalisation devraient donc atteindre sans problème le premier seuil de 20% imposé par la loi Copé Zimmermann pour 2014. Cependant, 17,2% des entreprises du compartiment C n’ont encore aucune femme dans leur conseil.
 
Mais les profils sont très différents de ceux de leurs homologues des compartiments A et B. Plus d’une femme administrateur sur trois (35,4%) a un lien familial avec l’un des dirigeants ou l’un des actionnaires. En termes de profils, les femmes administrateurs du compartiment C sont :
Ø  Moins internationales que dans les compartiments A et B (8,4% contre 20,9%),
Ø  Moins indépendantes (27,6% contre 54%),
Ø  Leur formation est moins élitiste,
Ø  Leur expérience est différente également de celle des femmes administrateurs des compartiments A et B :
o   38,5% ont une expérience de dirigeant (contre 59%),
o   L'expérience ministérielle est rare : 2,8% contre 23,3% dans le compartiment A
o   1 femme sur 4 a une expérience professionnelle à l'international contre 1 femme sur 2 dans les compartiments A et B
o   Elles ont plus rarement un autre mandat : 60,6% contre 78,3%.
 
5,9% des femmes administrateurs du compartiment C sont présidentes du conseil d'administration. Elles sont assez bien représentées dans les comités d’audit : 16,5% (hommes : 20,3%). En revanche les hommes sont beaucoup plus présents dans les comités de stratégie (7,8% contre 4,3%) et dans les comités de nominations/rémunérations (15% contre 8,1%).
 
Dans les comités spécialisés à hauteur de leur représentation dans les conseils d'administration
 
Cette autre étude vient infirmer l’idée reçue de la sous-représentativité des femmes administrateurs dans les comités spécialisés :
 
  • Les femmes administrateurs sont bien représentées dans les comités d’audit et les comités d’éthique du compartiment A, les plus grosses capitalisations : 22,8% de femmes parmi les membres des comités d'audit (face à 22,3% de femmes dans les conseils d'administration).
  • Elles sont bien représentées dans les comités des nominations (19,3% des membres) et dans les comités des rémunérations (17,1% des membres) dans le compartiment B, où les femmes représentent 17,5% des administrateurs.
  • En revanche, elles sont effectivement moins bien représentées dans les comités stratégiques dans les deux compartiments : respectivement 17,9% et 11,3% des membres de ces comités.
 
Téléchargez les études : http://www.observatoire-parité.eu