Actualités
03/12/2010

Cavalier seul en Asie Centrale


Nicolas Ducret (Diplômé 2006) raconte son aventure extraordinaire à cheval entre le Kazakhstan et l’Afghanistan

Lorsqu'il obtient son diplôme de l'ESC Dijon en 2006, cela fait déjà un an et demi que Nicolas Ducret est en apprentissage chez Deloitte, et c'est tout naturellement qu'il est embauché par le célèbre cabinet d'audit en sortant de l'école. Mais Nicolas a depuis quelques temps une idée en tête : partir en Orient pour une aventure magistrale à travers l'Asie Centrale, qu'il souhaite parcourir à cheval...

Le jeune homme est coutumier du fait : déjà en 2002, juste avant d'intégrer l'ESC Dijon, il a réalisé un tour du monde à vélo en compagnie d'un ami - un périple de 18 000 km et 26 pays. Cette fois, il veut mêler à son nouveau projet sa passion pour le cheval, qu'il monte depuis l'âge de 6 ans, et son intérêt pour les pays de l'Est.

« J'adore la littérature équine, les histoires de cavaliers russes. Lorsque j'étais à l'ESC Dijon, j'ai passé un semestre d'étude à Saint Petersbourg : c'est sans conteste cette opportunité qui a conditionné la suite des événements, puisque j'y ai appris le russe et je me suis spécialisé dans les questions géopolitiques de la Russie et de l'Asie Centrale. »

Il quitte donc son emploi, et en mai 2007, c'est le départ pour le Kazakhstan. Pendant sept mois, Nicolas et ses deux montures traversent 3 300 km de territoires immenses, quasi sauvages, des zones marquées par de nombreuses influences tout au long de l'histoire, passant par le Kirghizstan et le Tadjikistan, jusqu'en Afghanistan.

« En voyage, je revis ! J'aime cet engagement plein dans une aventure, cette impossibilité de reculer quand on est lancé. J'ai rencontré des peuples on ne peut plus accueillants et attachants, des gens parfois étonnés par le drôle de visiteur qu'ils rencontraient, mais toujours très hospitaliers. »

« Mon expérience à l'ESC Dijon m'a été très utile à bien des égards dans mon entreprise. J'étais en option Management de Business Unit, ce qui m'a vraiment donné les clefs pour lancer un projet de A à Z et le mener à bien. En amont, il a fallu trouver des sponsors, prendre des contacts, activer des réseaux. Au retour, il s'est agit de faire la promotion de mon expédition et de vendre le projet de livre que je m'apprêtais à écrire. »

Cavalier des Steppes (Transboréal) paraît ainsi en mars 2010. Au-delà du récit du voyage, l'ouvrage propose un éclairage géopolitique des espaces traversés. Nicolas Ducret a d'ailleurs poursuivi des études de géopolitique à son retour et s'apprête aujourd'hui à mettre en pratique son expertise au sein d'un emploi de négoce de matières premières sur ces zones qu'il connait particulièrement bien. En attendant de repartir pour de nouvelles aventures plus sauvages ?

Retrouvez tout concernant l'expédition de Nicolas Ducret sur www.cavalensteppe.com.