Actualités
11/02/2016

Tarik Naanani (MGE 2009)


« En 3 ans, je suis devenu DAF chez Siemens »

Mon Bac S en poche, j’ai quitté Casablanca et le Maroc pour faire une classe préparatoire économique à Nice. C’est ensuite en 2005 que j’ai intégré l’ESC Dijon, après avoir passé le Concours BCE. J’ai choisi cette École tout d'abord pour sa filière très réputée en Audit-Expertise-Conseil, puisqu’au départ j’avais pour ambition de faire carrière dans le domaine de l’expertise comptable.

Ce choix a été confirmé quand je me suis rendu sur le campus : j’ai été très bien accueilli et me suis tout de suite senti très à l’aise dans cet environnement. J’ai appris à découvrir une École vraiment humaine, avec notamment un corps professoral très proche des élèves. Je dois d’ailleurs dire que mes rencontres avec les professeurs Marie-Pierre Jacquin et Christine Sinapi ont été très importantes ; elles m’ont été d’une grande aide dans mon orientation.

Cette proximité est essentielle car lorsque l’on sort du Bac et de la classe prépa, on n’a pas une grande idée du contenu des formations des grandes écoles. Pour compléter ma vision des métiers qui pouvaient m’intéresser, je me suis d’ailleurs orienté en 2e année vers la finance d'entreprise. Pendant mon année césure, j’ai réalisé deux longs stages de 7 et 8 mois au sein d’une banque, où j’ai pu découvrir le contrôle de gestion, puis d’un très grand groupe à Paris, où tous mes doutes ont été levés. J’ai donc continué par une spécialisation Finance d’entreprise en 3e année, conclue par un stage de fin d'étude chez General Electrics.

Évolution très rapide chez Siemens

Mon diplôme en poche, j’ai intégré l’entreprise Siemens dans la foulée, en 2010. Après deux premières années en tant que contrôleur de gestion pour les fonctions centrales à Siemens France, qui demandent tout de même de traiter de 40 à 45 millions d'euros de budget, je suis passé au le secteur de l'énergie, pendant deux ans également.

En 2013, on m’a offert l’opportunité de rejoindre Siemens Maroc au poste de DAF de l'activité médicale. Depuis janvier 2016, j’ai élargi mon périmètre puisque j’assure cette fonction pour la majeure partie de l’activité en Afrique du Nord et de l’Ouest.

Avec ma courte expérience, il s’agit d’une évolution très intéressante au sein de cette entreprise ! Habituellement, il faut compter une dizaine d’années avant de devenir DAF… Je n’ai donc pas de raison pour l’instant d’aller voir ailleurs : le Groupe m’accorde une grande confiance, ces nouvelles responsabilités l’illustrent bien, et je compte ainsi rester fidèle à Siemens.