Actualités
07/06/2016

Louis Dall’ava (Promo MECIC 2012), Coordinateur artistique et pédagogique d'un chœur de chambre


"L’impression d’être déjà plongé dans le monde professionnel pendant la formation"

« Après un bac L option musique conjugué à un parcours en conservatoire dédié au piano, j’ai suivi une classe prépa littéraire puis un Master en Musicologie à Paris 4, et pu avoir quelques expériences au sein de différentes institutions en lien avec la musique. Mais avant de rejoindre le monde du travail, je voulais finir mes études par une formation qualifiée en management culturel.

Je savais que le Mastère Spécialisé MECIC-Paris était pionnier en la matière, et j’ai donc assez naturellement postulé pour ce programme. À 25 ans et avec un parcours finalement assez linéaire, je cherchais une formation généraliste, balayant tous les domaines, mais qui me permette également de me spécialiser dans ce qui m’intéressait vraiment : la production de spectacles vivants.

D’emblée, dès les premières rencontres avant d’intégrer le programme, le contact a été très facile avec le coordinateur. Et c’est vraiment l’un des gros plus, cette proximité, qui est également très forte avec les professionnels que nous avons l’occasion de rencontrer tout au long de l’année. Les interactions sont nombreuses et approfondies avec les partenaires. Je me souviens notamment des travaux très enrichissants que nous avons pu avoir dans le cadre d’une résidence chorégraphique à la Courneuve ou au Festival d’Ile-de-France.

Déjà plongé dans le monde professionnel

En fait, sous de nombreux aspects, on a l’impression d’être déjà plongé dans le monde professionnel. Et cela représente un vrai confort que d’être encore en études, et de pouvoir mettre en application en situation professionnelle les enseignements reçus. La dimension théorique c’est bien, mais la pratique, c’est essentiel !

Un autre élément très riche de la formation, c’est cette diversité des parcours parmi les participants. On y retrouve des personnes très différentes, certaines avec assez peu d’expérience, d’autres avec de la bouteille, en reconversion… Nous avions beaucoup de travaux de groupe et avons eu l’occasion de travailler avec tout le monde dans la promo. Une autre manière de se confronter à la réalité du monde professionnel et à la diversité des profils avec lesquels il nous faudra collaborer.

Je me suis donc considérablement perfectionné, et en moins de 6 mois, après avoir exclusivement ciblé des jobs que je souhaitais vraiment, j’ai été recruté par Erda Accentus, un chœur de chambre. Mon travail, c’est beaucoup de relationnel avec les artistes, des castings, la coordination des activités du chœur dans un sens très large, faire en sorte que les partenaires aient tous les éléments en main pour être prêts quand il le faut.

Ce poste correspond à mes aspirations et j’en suis très heureux. De plus, depuis 4 ans, j’ai pu le faire évoluer de manière assez naturelle, notamment dans les nouvelles missions qui m’ont été confiées. J’avais le bagage pour cela. »