Burgundy School of Business - création de la cuvée BSB 2020

Cuvée BSB 2020

TOUTES LES ETAPES DE LA CREATION DE LA PREMIERE CUVEE BSB

ETAPE n°1

LA RENCONTRE

Deux jours après la nouvelle, je suis allée à Chassagne, rencontrer Armand et visiter le domaine.   

Chassagne Montrachet

Le domaine est situé au cœur de Chassagne. A l’entrée il n’y a ni grande devanture, ni signalétique imposante mais une petite grille qui pourrait faire croire que l’on arrive dans une maison. On entre dans un corps de ferme avec une cour au centre. Il y a les cuveries de part et d’autre de la cour et au centre la maison principale, celle d’Armand.  

François, le responsable technique du domaine, m’a accueillie et m’a directement expliqué ce qu’il réalisait sur une cuve. Du concret dès mon arrivée 😊 
C’est à ce moment-là que Armand est arrivé.  

Certains ont peut-être en tête le cliché du vigneron bourguignon : une personne renfrognée, solitaire et qui n’aime pas les touristes.  
Chez Armand Heitz, malgré le béret, on est loin des clichés ! 

Cette rencontre avait lieu en plein milieu des vendanges et vinifications, mais Armand a pris le temps de me faire visiter l’ensemble du domaine et de chercher à en savoir plus sur moi.  

On a beaucoup parlé, c’était passionnant et ce qui m’a marquée ce sont les deux valeurs d’Armand. Elles définissent le domaine, c’est criant dans la définition du projet.   

En 2013, le nom Heitz Lochardet est déjà connu puisque les parents d’Armand ont déjà réalisé du négoce. Le domaine a donc déjà sa clientèle même si les terres des parents d’Armand étaient en fermage (location des vignes à d’autres vignerons exploitants). 
Œnologue de formation, Armand reprend le domaine et entame une transformation de l’activité.  

Sa priorité, c’est la nature.

Il s’est donc concentré sur l’aspect agronomique et a naturellement d’abord travaillé ses vignes en biodynamie. Mais les résultats l’ont déçu et il a décidé de chercher d’autres recours (on en reparlera) afin de pérenniser la biodiversité et les sols.  

Il s’est ensuite demandé comment s’adresser à un public plus jeune et s’est intéressé aux aspects marketing de son métier. 
Le projet de la Cuvée que nous réalisons ensemble s’inscrit d’ailleurs dans la continuité du développement de sa marque produit.

Mais pas seulement.

La transmission est un aspect important du métier qui tient à cœur à Armand depuis la fin de ses études.

Ce projet est une jolie façon de le faire. Ce n’est pas la première d’ailleurs : pour l’anecdote, Armand a été prof, notamment à la “viti” à Beaune. (le lycée agri-viticole) 

Pendant nos échanges nous avons définis ensemble ce à quoi nous voulions arriver et comment nous devrions travailler pour s’en approcher : cépage, vinification, distribution….

Mais je vous expliquerai tout ça lors de prochains articles. 

ETAPE n°0

LE PROJET

Bonjour,

Je m’appelle Marie et je viens d’intégrer la School of Wine and Spirits Business (SWSB).

J’ai la chance d’avoir été sélectionnée pour un projet passionnant mis en place pour la première fois depuis la création de l’école : 

Je vais collaborer à la réalisation d’une cuvée ! 

Cela se passe dans le cadre d’un partenariat mis en place entre SWSB et un domaine bourguignon:  Armand Heitz.

L’objectif est de participer concrètement à la création d’une cuvée, pas seulement en tant qu’observatrice mais véritablement en tant qu’actrice.  

Les candidatures pour ce projet ont été lancées 3 semaines avant la rentrée. Je me suis tout de suite dit que ce serait une manière idéale d’apprendre davantage sur le processus de vinification et de vivre une nouvelle expérience dans le monde du vin. 
Mes premières recherches sur le domaine ont renforcé mon envie de candidater : plus je lisais à propos de Armand Heitz, plus je me retrouvais dans les valeurs qu’il semblait défendre.  

3 jours après, lors de ma dernière journée de vendanges dans un domaine en Bourgogne avec une amie, j’ai reçu un appel d’Armand, m’annonçant que je faisais partie de la short-list. Il m’a demandé de lui proposer un nouveau projet de vinification sur un cépage imposé.  

Le dimanche suivant il m’a appelé pour m’annoncer la bonne nouvelle ! Je ferai la cuvée avec lui ! 

Je suis très heureuse d’avoir été sélectionnée et j’ai bien l’intention de partager cette expérience. J’espère qu’à travers ce journal de bord, toutes les personnes intéressées par le projet pourront en apprendre autant que moi sur le travail en cave.